Accueil ss  s  s  s  s  s  ss  s   SUITE DE LA PROCEDURE  ---->
Télécharger ici (2017)


Presse sur les notaires
(Jusqu'en haut de l'Etat)
Sollicités : Président de la chambre régionale, (autres responsables : Chambre nationale... Tribunal de Grande Instance Suite des entraves

2016 / 2017 le comble de la magouille où 80.000 euros de pots-de-vin servent à valider la dépossession et la prison pour le signalement
oct.2008, notaires JACQUOT Dominique, REBERT Myrtille auteurs en faux acte authentique
2006/2007, l'expert véreux Jean René AMOUROUX dérape
  Témoignage !
2004, le
notaire s'impose  

Magouilles des notaires (2017 la finalité est confirmée : www.youtube.com/watch?v=Tu7Vm9lh00w&feature=youtu.be )
Extorsion de biens par DESCHAMPS Yves / Nicolas à la suite d'un pot de vin de 80.000 euros avec les participations suspectes de :
- Me BENOIST Henri, président de la Chambre Départementale des Notaires ;
- Me HEBERT Frédéric, nouveau notaire du cabinet BENOIST, secrétaire de la Ch. Dép. des Notaires en 2003.
 magouilles des notaires  magouilles des notaires  magouilles des notaires
Fin décembre 2003 et janvier 2004, M DESCHAMPS Yves (suite Fils Nicolas) notaire, a écrit à deux reprises (cf. 1N, 3N) être chargé par le tribunal du partage des biens de M FORNEY et son épouse Mme RAYMOND Janine. Aux explications (cf. 2N) et demandes (cf. 5N) de M FORNEY, il fourni une simple lettre (cf. 7N-2) de Me BENOIST qui le désigne, pour se justifier (cf. 7N-1).

Le 12 janvier 2004, M FORNEY a appris par Me Escallier, cabinet notarial de la famille depuis 1980 (le 16 mars, il obtient des justificatifs) :

- que Me DESCHAMPS est devenu notaire de l'épouse début 2001, pendant l'instance de divorce.   Des courriers échangés l'attestent (cf. 18N-2, 18N-3, 19N-1)
- que Me DESCHAMPS l'a même aidé celle-ci (18N1) à l'achat d'un bien immobilier (pendant l'instance du divorce) et a reçu 250 000,00 FR de versements (cf. 18N-2 et 18N-3) en 2001. Cela à partir des fonds recelés de la communauté sur les comptes de l'épouse. (Au moment d'un pot de vin de 80.000 euros)
- que cela s'est fait , pendant 3 ans, à l'insu de l'époux, bien que le droit de préemption était commun avec l'épouse et qu'il ne pouvait l'ignorer.

M FORNEY a fourni des explications (cf. 4N) et a demandé des justificatifs (cf. 8N, 16N) à Me BENOIST. Celui-ci dit attendre (cf. 6N) la réponse de Me DESCHAMPS
A la suite des lettres (4N et 8N) à M BENOIST, son secrétaire, M HEBERT Frédéric, notaire de l'acquéreur (cf. 19N-1), M SAVARY Eric, du même bien que l'épouse FORNEY ! ! ! (maison mitoyenne) répond (cf. 10N) aussi qu'il attend la réponse de M DESCHAMPS.
Me HEBERT répond (15N) une nouvelle fois par une lettre contradictoire à la lettre de DESCHAMPS (cf. 7N-1) et cela, sans fournir aucun justificatif demandé (cf. 8N).

M SAVARY Eric mécontent de Me HEBERT (qui est passé dans l'étude de Me BENOIST) a changé de notaire pour Me JACQUOT Dominique. Ce dernier tente (cf.9N-1), à la suite du courrier (cf.4N) au cabinet BENOIST, de régulariser en 2004 les droits de préemption de M FORNEY oubliés en 2001 ! ! !
Me JACQUOT envoie d'abord son courrier (cf. 9N-1) à une fausse adresse pour pouvoir justifier son retard de 3 ans !
M FORNEY n'a reçu qu'une réponse (cf.13N) évasive à ses demandes d'explications (cf. 9N-2 et 12N).

La 2ème relance (cf.16N) du 1er mars 2004 au président de la Chambre Départementale des notaires de l'Isère (Me BENOIST Henri), pour obtenir des justificatifs n'a toujours pas reçu de réponse au 18 mars 2004.

Quand vous aurez lu ce dossier (cf.4N, et pièces), vous allez conclure que la nomination du notaire Me DESCHAMPS Yves, n'est pas due au hasard ! Découverte en 2009 : Le notaire partage ses locaux avec un autre des ripoux associés avec GIRAUD (CAMPANA Yves)
Des sanctions sévères s'imposent donc, mais aucun procureur ne veut poursuivre.

La lumière sur ces détournements d'affairistes mafieux commence à luire en 2010, alors que le partage de la communauté n'est pas encore prononcé en justice des notaires ont écrit des actes comme si M. FORNEY était physiquement mort !
Et des avocats ont réinventé les lois pour que M. FORNEY soit tenu à l'écart des transactions sur ses biens immobiliers et bancaires pendant 12 ans comme si l'issue des jugements était absolument certaine ! !

Une véritable association de malfaiteurs. Trafics d'influences confirmés à tous les étages de nos institutions : VIVE LA République bananière française !
Pour les gens sous tutelle c'est pire