Accueil        Autres photos du /11/02  23/02/05   2/09/05 01/06 03/06 J-M. COUTIN 15/11/07   07/2008   janv.2009  .2016 ? BEYNEL PAUL- MICHEL ?

HALDE : Une structure qui oublie étrangement des discriminations de première importance. Vous avez remarqué la promotion à 23 ans du fils SARKOZI (sans être particulièrement doué dans ses études) aux plus hautes fonctions

Tout le système d'accès à l'emploi fonctionne de la même façon. Priorité aux francs-maçons, priorité au fils de ... Le reste de la population sans piston ramasse les emplois subalternes ou le RMI ou RSA. Conséquences : frustration, délinquance, révolte... comme avant 1789 où le raz le bol a amené la révolution en France.
La justice, c'est pareil, priorité aux copains même si vous avez raison.
La HALDE ! Structure poudre aux yeux ?

DL du 18 novembre 2009 (texte recopié ci-dessous) Imprimez
Comment sont choisis les tortionnaires !

Le Dauphiné Libéré GRENOBLE
JUSTICE Convention entre les parquets généraux et la HALDE
L'engagement de Rhône-Alpes contre la discrimination
Sous l'œil de Marianne, MM. Robert-Charrerau, Viout et Schweitzer au côté de Mme Valdès-Boulouque. Photo Usa MARCEWA
La discrimination ce n'est ni l'injure, ni l'agression, mais c'est un délit qu'on pourrait définir comme « un vol de droits », commis en raison de l'origine (30 %) du handicap (20 %), du sexe, de l'âge, des convictions syndicales, politiques ou religieuses. Elle s'exerce principalement dans le domaine de l'emploi (50 %), du logement... Chaque année 8 %, soit 4 millions, de Français disent en avoir été victimes. Un chiffre qu'il convient probablement de pondérer notamment par la part du ressenti mais qu'il faut aussi rapprocher du nombre de condamnations prononcées chaque année : entre vingt et trente. « On a un problème », résume d'un mot le président de la Haute Autorité contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE), l'ancien président du groupe Renault Louis Schweitzer.

« La marge de progression est énorme »
Un problème qui préoccupe tout particulièrement le procureur général de Grenoble, Martine Valdès-Boulouque. C'est à son initiative que M. Schweitzer est venu signer hier un accord de coopération qui lie la HALDE et le parquet général de Grenoble, mais aussi ceux de Lyon et de Chambéry, Jean-Olivier Viout et Denis Robert-Charrerau ayant accueilli l'idée avec enthousiasme. C'est une première en France, qui engage ainsi toute la région Rhône-Alpes, soit un total de seize parquets.
Le but est de créer « une synergie, une complémentarité », pour reprendre les termes

de M. Robert-Charrerau, qui permette de gagner en efficacité dans la lutte contre la discrimination, « phénomène diffus, protéiforme, difficile à appréhender », soulignait Mme Valdès-Boulouque.

En la matière, l'expérience
de la HALDE est irremplaçable : elle ne traite que de discrimination ; soit 1 400 réclamations en 2005, 10000 en 2009.Autorisée à intervenir en justice, elle le fait « avec 80 % de succès » au civil,
« plus difficilement » au pénal. Pour « la bonne raison qu'il faut y rapporter la preuve du fait et de l'intention, alors que la discrimination est le plus souvent dissimulée». Pour « une moins affirmait-il aussi, « c'est que le rapport coût / efficacité de la poursuite pénale n'est pas très

bon. Pour un délit si grave la sanction est souvent faible ». Une vérité que « ce protocole pourrait contrarier », concluait M. Schweitzer.

En tout cas, enchaînait Jean-Olivier Viout, « Rhône-Alpes est déjà une région avertie : la problématique de la discrimination y a été adoptée depuis des lustres. » Reste que « la marge de progression est énorme ». C'est en ce sens qu'il « attend beaucoup » de la coopération avec « les sachant » que sont les spécialistes de la HALDE : elle ne peut que répondre « à un bon vieux principe qui s'applique à tous les Alpins : qui n'avance pas recule »

Propos recueillis par Claire SIRAND