Accueil   

Dérives dans le département 78 : j - u - g-e-s huissiers man-da-taires no-tai-res avocats  gendarmes  policiers  et sur le reste de la France

Si un avocat est enfin sanctionné, c'est qu'il y a des dizaines de victimes ignorées par la justice

Pour détourner un héritage, Florence PATRIMONIO a procédé de la même manière à Lyon.

Source: https://actu.fr/ile-de-france/versailles_78646/une-avocate-versailles-condamnee-lyon_14412643.html Originaux ci-dessous
Île-de-France 78actu

Une avocate de Versailles a été condamnée à Lyon pour abus de faiblesse. Elle a fait appel.
Publié le 16 Déc 2017 à 9:01

https://static.actu.fr/uploads/2017/12/25433-171211154508932-0-e1513003646235-854x655.jpg Michèle de Kerckhove a fait appel de la décision du tribunal correctionnel de Lyon. (archives) (©78actu)

« Parce que je conteste ma totale responsabilité dans les faits qui me sont reprochés, j'ai fait appel de cette décision », a annoncé Me Michèle de Kerckhove . L' avocate versaillaise, également présidente de l'association SOS Victimes 78 , a pris cette décision suite à la condamnation à 12 mois de prison avec sursis prononcée par le tribunal correctionnel de Lyon , début décembre.

Par cet appel, Michèle de Kerckhove renoue avec la présomption d'innocence.

L'avocate figurait dans un dossier pointant du doigt un abus de faiblesse sur la personne d'Eva Rehfuss, une cantatrice suisse installée dans les Yvelines. Elle était décédée le 8 décembre 2008, à l'âge de 85 ans.

En juillet 2007, Eva Rehfuss avait fait du chef d'orchestre, Jean-Christophe Keck, son légataire universel. Il hériterait alors d'une maison estimée à un million d'euros, de plusieurs œuvres d'art et de droits d'auteur de l'époux décédé, Roger Roger. Compositeur français, il était l'un des maîtres de la musique symphonique légère. Le fils d'Eva Rehfuss voyait ainsi s'échapper la moitié de la fortune.

En juin 2010, François Rehfuss avait saisi la justice, estimant que Jean-Christophe Keck avait abusé de la faiblesse de sa mère, fragilisée par un AVC. Il pense que lui et l'avocate versaillaise ont manœuvré pour isoler la retraitée.

Il dénonce surtout la signature reçue par l'avocate pour un mandat de gestion des biens et un codicille. Il s'agit d'un avenant au testament. Dans le dossier, figure également un chèque de 20 000 euros à l'ordre de Jean-François Keck. La qualité de la signature montrerait la fragilité d'Eva Rehfuss. Le fils dénonce l'ensemble alors que sa mère aurait été, à cette époque, incapable de procéder à un simple virement bancaire.

« Aucun profit personnel »

Jean-Christophe Keck a nié ces accusations, rappelant que les liens qui l'unissaient à Eva Rehfuss n'étaient que « passionnels dans le sens musical » des choses. Condamné à 9 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende, il va faire appel.

Tout comme Me Michèle de Kerckhove, tel que le précise son défenseur, Me Paul-Albert Iweins. « Tous ceux qui , avocats ou magistrats, connaissent Michèle de Kerckhove et son implication bénévole dans le milieu associatif savent qu'une telle décision correspond si peu à sa personnalité qu'elle ne peut découler que d'une interprétation biaisée des faits. Si, emportée par sa générosité, elle a pu commettre de bonne foi des imprudences, cela correspondait à un contexte particulier où elle est intervenue pour aider et protéger une amie. Elle n'a bien entendu tiré aucun profit personnel des faits poursuivis et la décision me parait incompréhensible. J'observe d'ailleurs que quatre jours après son prononcé et malgré un délibéré de cinq semaines, sa motivation n'est toujours pas connue. »

François Desserre 78actu

® 2017 Actu.
actu.fr est détenu et coexploité par Publihebdos et ses filiales. Hébergement dédié : Group-dis