Accueil  

Dérives département 69 : j - u-ges fonctionnaire des impots huis-siers notaires avo-cats gendarmes poli-ciers et sur le reste de la France

Impunité du milieu jugé par les collègues - A Grenoble un commissaire CWKOWSKI et ses associés volent des fichiers qu'ils vendent 600.000 € et l'amende est de 17500 € ; l'huissier Espenon vole 400.000 € et il doit restituer 100.000 € !!!
Pourquoi les autres se priveraient ?
En comparaison pour des pécadilles, c'est deux ans ferme pour le "peuple d'en bas" !

Le Progrès de Lyon

Rhône - Justice. Lyon : le président des huissiers en examen pour abus de confiance aggravé et faux

Vu 8832 fois  | Publié le 15/03/2012 à 06:00
Gilbert Bénichou dirigeait une étude florissante dans le 3 e arrondissement de Lyon / Photo d'illustration Yves Flammin
Gilbert Bénichou dirigeait une étude florissante dans le 3e arrondissement de Lyon / Photo d'illustration Yves Flammin

Me Gilbert Bénichou est soupçonné de détournements de fonds clients. Une somme qui pourrait dépasser les 1,5 M d'euros.

Une bombe. Et qui risque dans les semaines qui viennent d'entraîner des déflagrations. Me Gilbert Bénichou, 46 ans, huissier bien connu sur la place lyonnaise a été, samedi, au terme de 48 heures de garde à vue dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire mis en examen par un juge d'instruction pour abus de confiance aggravé en sa qualité d'officier ministériel mais aussi de faux et usage de faux. Il a été placé sous contrôle judiciaire malgré une demande de mise en détention du parquet.

D'après nos informations les sommes détournées sur des fonds clients dont l'un est un institutionnel d'envergure pourraient dépasser les 1,5 millions d'euros si les faits étaient avérés. Cette mise en examen est intervenue après l'ouverture d'une enquête préliminaire ouverte sur plainte il y a seulement quelques semaines. Une enquête extrêmement rapide dans ce type de dossiers qui semblerait indiquer que les faits reprochés sont relativement simples dans leur montage.

L'ampleur des préjudices éventuels n'est pas la seule raison qui risque de faire conversation dans les dîners du Tout-Lyon car la personnalité même de Gilbert Bénichou est particulièrement connue dans le monde économico-judiciaire. Gilbert Bénichou a été élu en décembre dernier président de la chambre des huissiers par onze de ses pairs pour représenter la centaine de professionnels enregistrés.

Une fonction éminemment importante dont il a été, au cours d'une réunion extraordinaire en début de semaine, suspendu dans la plus grande discrétion. Diplômé de l'école nationale de procédure pénale, titulaire d'un DEA de droit communautaire délivré à Lyon 3 et d'une maîtrise AES, Gilbert Bénichou a racheté en 1992 l'étude de Me Alexandre Clot quai Perrache avant de s'installer dans le troisième arrondissement à la tête d'une étude florissante. Son élection à la présidence de la chambre s'est faite dans la continuité puisque qu'en tant que membre il a été successivement rapporteur et secrétaire de l'institution.

Michel Girod

L'Express
Un éminent huissier lyonnais aurait détourné 1,5 millions d'euros

Par LEXPRESS.fr, publié le 15/03/2012 à 09:47

Un éminent huissier lyonnais aurait détourné 1,5 millions d'eurosLe président de la chambre des huissiers de justice du Rhône, Gilbert Bénichou, a été mis en examen samedi à l'issue de 48 heures de garde à vue pour "abus de confiance aggravé".
afp.com/Gerard Julien

Après 48 heures de garde à vue, le président de la chambre des huissiers de justice du Rhône, Gilbert Bénichou, a été mis en examen pour "abus de confiance aggravé". Il aurait détourné des fonds privés et publics à hauteur de 1,5 millions d'euros. 

Il aurait détourné au moins 1,5 millions d'euros. Le président de la chambre des huissiers de justice du Rhône, Gilbert Bénichou, a été mis en examen samedi à l'issue de 48 heures de garde à vue pour "abus de confiance aggravé", a-t-on appris ce jeudi de source proche de l'enquête.  

Il est soupçonné d'avoir détourné au moins 1,5 million d'euros de fonds sous séquestre. Cet huissier bien connu à Lyon est également mis en examen pour "faux et usage de faux". Il a été placé sous contrôle judiciaire, selon la même source, confirmant  une information du quotidien Le Progrès .  

Déterminer l'ampleur des détournements

Le parquet avait requis son placement en détention à la suite de plusieurs plaintes, selon le quotidien régional. Une enquête préliminaire avait été ouverte il y a quelques semaines à la suite de la plainte d'un particulier qui s'estimait victime d'un détournement dans le cadre d'une transaction commerciale.  

Une information judiciaire a été ouverte, qui vise à déterminer l'ampleur des détournements. Ils toucheraient des particuliers mais aussi des organismes publics. 

Avec  http://static.lexpress.fr/imgstat/article/icons/fpa.png