User-agent: Mediapartners-Google* Disallow:AVOCATS ET FRANC-MACONNERIE - FAILLITE JUDICIAIRE ASSUREE
UN FONCTIONNEMENT JUDICIAIRE MAFIEUX EN FRANCE AU SERVICE DE TRUANDS AFFAIRISTES

Accueil

Dérapent dans le département 06 ju- ges régisseur huissiers notaires mandataires a-vo-cat-s po-li-ciers et sur le reste de la France

 L'express du 1/02/12 Des francs-maçons avocats instrumentalisent la justice ? Jean-Pierre Helle (victime) a eu aussi sa succession détournée avec pour adversaire un de ces même avocats ! ! Résultat vingt ans de dérives judiciaires !

"Grâce à leur réseau, secret par définition, ils établissent des complicités entre les professionnels, avocats, magistrats, policiers, etc. Dans la plupart des cas, les victimes prêchent dans le désert." C'est vérifié à NICE. C'est aussi mon cas, depuis 14 ans, à Grenoble, où vivant du RSA, je suis spolié d'un millions d'euros par le même réseau mafieux où est inpliqués Didier DURAND de Nice et de nombreuses complicités. Le blog

FRANCE JUSTICE
Tribunaux Affaires entre « frères
Certains francs-maçons n'hésitent pas à instrumentaliser la justice. Ainsi, ce dossier édifiant sur la Côte d'Azur où l'on retrouve François Stifani, avocat et... grand maître de la GLNF

LUTTE Alain Duret, propriétaire du fond de commerce de la résidence hôtelière du golf, à Mougins, dénonce un conflit d'intérêts.

Parmi les affaires judiciaires polluées par des histoires de francs-maçons, celle-là est gratinée. Au départ, c'est un banal conflit d'actionnaires au sein d'une société, la Bastide de Mougins (Alpes-Maritimes), propriétaire d'une résidence hôtelière deux étoiles avec piscine. D'un côté, la famille Deiber, jouissant d'une majorité absolue dans le capital et par ailleurs d'une immense fortune ; de l'autre, les Duret, détenteurs du fonds de commerce. Pour tenter de mettre fin à cette guerre, les Deiber demandent la nomination d'un administrateur judiciaire, mandataire censé gérer l'entreprise sans privilégier les intérêts de tel ou tel actionnaire.

L'administrateur judiciaire,
« frère » de l'avocat

De manière très surprenante, le 2 avril 2009, Jean-Claude Lemalle, alors président du tribunal de commerce de Cannes, désigne Michel Gillibert, un administrateur judiciaire d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).
« Nous nommons rarement un mandataire installé si loin de notre juridiction, reconnaît le juge consulaire, mais, là, je ne me suis pas méfié, car nous avions déjà fait travailler Gillibert en raison de ses compétences dans le secteur de l'aviation. » C'est la famille Deiber qui a demandé à son cabinet d'avocats Stifani-Fenoud de proposer un administrateur. Or François Stifani est grand maître de la Grande Loge nationale française (GLNF) et le candidat retenu par son cabinet est non seulement l'un des 43 500 membres de la GLNF, mais aussi un frère initié, en 1997, dans la loge le Verbe, à Juan-les-Pins, avec pour parrain...

François Stifani lui-même. « Je ne nie pas que l'on puisse suspecter un conflit d'intérêts, répond à L'Express Gillibert. Mais j'ai fait mon travail indépendamment de ces liens. »

Main Duret pense exactement le contraire. Un exemple ? L'assemblée générale de la Bastide de Mougins, le 21 septembre 2011. Les associés majoritaires Deiber élisent comme nouveau gérant Jany Hémery, qui lui aussi, a été parrainé par François Stifani pour porter le tablier au sein de la loge le Verbe, en 1992. Normalement, dans une entreprise au bord de la cessation de paiement, cette fonction n'est

pas rémunérée. Pourtant, les Deiber votent pour Hémery une rémunération mensuelle de 1 200 euros et une prime de résultat de 5 % sur la vente des murs de la résidence hôtelière pour un prix d'au moins 2,5 millions d'euros TTC. « Une vraie maladresse des Deiber, accuse Michel Gillibert. D'ailleurs, je n'étais pas présent à cette AG, car j'étais opéré de l'épaule. » Allant encore plus loin dans le conflit d'intérêts, la société Bastide de Mougins et l'administrateur judiciaire Michel Gillibert deviennent clients du cabinet Stifani-Fenoud, au côté de la famille Deiber. Gillibert a fini par en être gêné. Il a changé d'avocats et démissionné de la GLNF.

Plainte pour corruption et abus de confiance

Ulcérée par toutes ces manœuvres, la famille Duret, avec son avocate cannoise Cécile Robinet, a décidé de déposer plainte avec constitution de partie civile cette semaine auprès du tribunal de Grasse contre Michel Gillibert, la SCP Stifani-Fenoud, Anne-Marie Deiber et Jany Hémery (1) pour corruption, faux et usage de faux et abus de confiance.

Quelle que soit son issue, cette procédure illustre la façon dont certains maçons cherchent à instrumentaliser la justice. Grâce à leur réseau, secret par définition, ils établissent des complicités entre les professionnels, avocats, magistrats, policiers, etc. Dans la plupart des cas, les victimes prêchent dans le désert. Pas cette fois : Alain Duret, lui, est déterminé. • FRANÇOIS Koch

(1) Christiane Fenoud et Anne-Marie Deiber n'ont pas souhaité répondre à nos questions. Malgré plusieurs tentatives, Jany Hémery n'a pas pu être joint.